Frankofonia, kultura, ekologia, technologia
Francophonie, culture, écologie, technologie
Stowarzyszenie Francja-Polska

Stowarzyszenie Absolwentów Studiów
Francuskojęzycznych w Polsce

Association France-Pologne

Association des Anciens Elèves
des Formations Francophones en Pologne

Spotkanie z Michel Clamen.

12 października 2005

Kalendarium

wrzesień 2021
PoWtoŚrczwPiSoNiedz
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3
październik 2021
PoWtoŚrczwPiSoNiedz
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Listopad 2021
PoWtoŚrczwPiSoNiedz
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
Data wydarzenia: 26 października 2005Kategorie:

25 października 2005 r. (wtorek) w Instytucie Francuskim w sali Mediateki, o
godz. 18.30 odbędzie się spotkanie (po francusku, bez tłumaczenia) z autorem
książki “Jules Verne et les sciences” – prof. Michel Clamen.

Cent ans après la mort de Jules Verne, le 24 mars 1905, son œuvre reste un monument de la littérature d’anticipation. Mais peut-on affirmer qu’il est l’inventeur de la science-fiction ? Exploration des mondes sous-marins, conquêtes de l’air et de l’espace, machines et exploits extraordinaires… l’oeuvre de Jules Verne regorge d’anticipations scientifiques et techniques. Cent ans après, on reste frappé par la pertinence de certaines de ses visions, mais aussi par la naïveté de quelques autres. Des prévisions saisissantes côtoient des erreurs formidables.

Que reste-t-il aujourd’hui des prémonitions de l’auteur des «Voyages extraordinaires»? En quoi a-t-il été un visionnaire? Qu’est-ce qui lui a échappé? Quelle est la part d’innovation véritable dans ses récits?

Scientifique de formation et ingénieur, Michel Clamen dresse un bilan original de la prospective «vernienne» dans de nombreux domaines scientifiques et techniques, mais aussi sociaux, économiques et politiques. Dépassant le simple constat, il nous fait partager sa passion pour le père du «roman de la Science». Si son analyse écorne l’image de «savant» attribuée à l’écrivain, c’est pour mieux lui rendre, celle, plus juste, de conteur génial, de créateur inspiré et de poète.